» Tendre comme les pierres « , de Philippe Georget

DSC03239Résumé

Dans le village de Wadi Musa, près du célèbre site de Pétra, un vieil archéologue français est arrêté, accusé de pédophilie par la police jordanienne. Venu réaliser un documentaire sur son chantier de fouilles, Lionel Terras, journaliste parisien, irascible et désabusé, va avec Mélanie, l’adjointe du professeur, tenter de découvrir qui cherche à éliminer le vieil homme. Son enquête va le conduire dans le désert du Wadi Rum, sur la piste de l’âme des Bédouins et sur les traces du mythique Lawrence d’Arabie, à la poursuite de l’incroyable secret de Sharat-Aqem… Lionel trouvera-t-il sur la Desert Highway, les réponses à son propre chaos ? Car comme dit le proverbe arabe : « Si loin que portent nos pas, ils nous ramènent toujours à nous-mêmes. »

3 scarabees

 

Avis de lecture

Voici un roman à plusieurs facettes. Il commence comme un policier, avec l’enquête autour de l’arrestation d’un archéologue, pour se transformer doucement mais sûrement en roman d’aventure.

Le narrateur de ce roman est Lionel, un journaliste venu pour faire un reportage sur un chantier de fouille. C’est un personnage qui semble avoir une vie plutôt dissolue, multipliant les aventures, bougeant sans cesse, et qui, en plus, a un sale caractère. Sa rencontre avec Mélanie ne va pas être de tout repos, et les deux ne s’entendront pas toujours, au début du moins… Par la suite, il apparait aux yeux de Lionel, que l’arrestation de l’archéologue est un coup monté contre le chantier de fouille, mais le prouver ne s’avère pas aussi évident. C’est à ce moment-là que le roman bascule vers le roman d’aventure. Que s’est-il passé sur le chantier ? Quelle découverte a été faite sur le chantier qui vaille la peine de monter un tel plan pour écarter un archéologue ?

Si l’auteur écrit de longs dialogues, il n’en fait pas moins de très belles descriptions du désert, des montagnes de Jordanie, des monuments et de l’ambiance qui y règne. Ces descriptions nous font voyager, nous font aimer le désert le Wadi Rum, et le peuple bédouins si accueillant. Il y a donc un bel équilibre entre actions et descriptions dans ce roman.

Par ailleurs, traiter de ce chantier de fouille, de la vie des Bédouins qui s’est organisée autour de la vie touristique, de l’éventualité d’une nouvelle découverte est prétexte à parler du tourisme archéologique et de ses conséquences locales, positives comme négatives. En effet, le tourisme accélère la détérioration des monuments et menace le mode de vie bédouins. L’intrigue est prétexte à traiter de ses questions, mais l’auteur n’y apporte pas de réponses. Avec les divers personnages mis en scène, il mélange les points de vue que le lecteur prend et s’approprie à sa manière. Avec le personnage de Lionel, représenté comme journaliste à l’affût du moindre scoop, au premier abord sans scrupule, bref un aspect peu glorieux du métier, on note tout de même une petite critique du journalisme. Cette phrase prononcée par Lionel parle d’elle-même :  » Un jour ou l’autre quelqu’un viendra, si ce n’est pas moi, ce sera autre « , autrement dit autant que ce soit lui. Il est vrai qu’il est difficile de cautionner la façon dont se comporte Lionel à diverses reprises et pourtant ce personnage n’est pas dénué d’un quelque chose, faisant qu’il n’est pas si antipathique que cela. De plus son duo avec Mélanie est très vif et ne manque pas de piments.

Bref, de l’action, de l’aventure, de la sensualité, de solides descriptions qui sont vraiment un plus dans le roman, une documentation historique qui se mêle parfaitement à l’intrigue, et de bons personnages, j’ai juste tiqué sur la descriptions très caricatural du touriste grossier, ne sachant pas profiter de la beauté qui l’entoure.

Publicités

5 réflexions au sujet de «  » Tendre comme les pierres « , de Philippe Georget »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s