« Et qu’advienne le chaos », d’Hadrien Klent

et qu advienne le chaosRésumé

Une découverte scientifique aussi révolutionnaire que la théorie de la relativité. Un chercheur misanthrope qui voudrait être le dernier des hommes. Un psychanalyste qui lèche les choses pour vérifier qu’elles existent. Un tueur à gages qui pratique le relativisme culturel. Une Mexicaine prise au piège de ses yeux. Un dentiste qui raffole des mâchoires de Staline. Un magicien qui s’évapore. Et un couple improvisé qui, dans ce chaos naissant, va tenter de sauver l’humanité. Dans une tension cinématographique, Et qu’advienne le chaos multiplie les rythmes et les histoires.

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages3 scarabeeset demi

Écriture4 scarabees

Avis de lecture

Tout d’abord je remercie les éditions Attila et Babelio de m’avoir fait parvenir ce premier roman d’Hadrien Klent. J’ai trouvé le résumé très accrocheur, étrange, décalé et finalement ces qualificatifs s’appliquent à tout le livre.

Ce qui m’a d’abord frappé, c’est le style d’écriture clair, précis, peut-être un peu froid à la manière dont on énoncerait des faits sans s’impliquer, mais qui ne s’encombre pas de détails superflus. J’ai bien aimé cette façon d’écrire. Quant à la structure du livre, elle se constitue de courts chapitres, allant d’une demi-page à 10 pages pas plus je pense, qui nous dévoilent toute une palette de personnages ne présentant pour la plupart pas de lien apparent, mais peu à peu ce méli-mélo de personnages va devenir moins confus pour le lecteur. On a ce que j’appellerai le scientifique fou, un duo de héros qui veulent sauver l’humanité, deux fantômes, et un personnage assez drôle, mais qui n’a pas moins un rôle important : le psy, etc. L’auteur a choisi de mettre en scène un échantillon de l’humanité diversifié et par certains côtés farfelus.

L’objet de l’intrigue est une découverte scientifique nommé « la théorie des calques » qui permet d’occulter l’humanité. Une théorie intéressante et angoissante. Au départ, ce n’est pas très clair, mais l’auteur va rendre cette théorie plus compréhensive pour son lectorat d’une manière simple habile et efficace, sans se perdre dans un jargon scientifique pas très digeste, pour moi en tout cas. Au final le schéma de l’histoire est assez classique, la découverte, l’expérimentation puis le temps de l’application du projet finale, cette phase où tout peut se jouer. Passé le temps de l’expérimentation, le livre prend des airs de course contre la montre, puisqu’il faut empêcher le chercheur de mettre ses plans à exécution, mais forcément rien ne vas être simple pour notre duo de héros. Ce que je retiens finalement de cette lecture est qu’elle est vive, rythmée par des courts chapitres et une tension qui monte pour un final vraiment au top.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s