« N’oublier jamais », de Michel Bussi

DSC03299Résumé

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge. Ceci est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

Notation sur 5

Intrigue 4 scarabees

Personnage 4 scarabees

Ecriture 4 scarabees

Avis de lecture

Je trouve que ce nouveau Michel Bussi est meilleur que celui que j’ai précédemment lu Un avion sans elle.

Jamal est un personnage très intéressant que l’auteur soigne au fil des pages en dévoilant un peu de son passé (Jamal en joue aussi un peu en racontant diverses histoires pour expliquer sa prothèse), en créant un personnage qui malgré sa situation garde tout de même un certain sens de l’humour. Par ailleurs, le début du roman est très efficace. Un tas de questions se pose.  Des anomalies, qui vont tarauder Jamal pendant longtemps, apparaissent. Dans ce qui semble pour lui un suicide et pour la police un meurtre, Jamal se retrouve en mauvaise position et s’enfonce toujours davantage.

J’ai vite été embarquée dans cette histoire où il est difficile de démêler le vrai du faux, dans cette histoire qui va se transformer en course poursuite pour Jamal. Il ne lui reste qu’une option : découvrir la vérité sur cette affaire. Une affaire qui est bien plus complexe qu’il n’y parait à bien des égards, puisqu’elle s’avère liée à un double meurtre commis il y a 10 ans.  Bussi nous dévoile au fil du livre les détails de ces meurtres et le déroulement de l’enquête de manière habile et prompt à déstabiliser Jamal. Bussi fait fort et fait tourner la tête de notre héros jusqu’à lui faire croire l’impensable. Chaque retournement de situations a été bien amené, surprenant, et Bussi a soigné chaque détails de son histoire, ça se sent. Et je dois dire que ces lettres échangées entre membre de la gendarmerie qui apparaissent à 3-4 reprises en marge de l’intrigue principale, et dont on ne voit pas le lien avec notre enquête, trouve un éclaircissement tout à fait surprenant.

Bref, avec ce roman vous ne serez pas déçu. Un style efficace, une construction très intéressante qui se relance même quand l’on croit avoir le fin mot de l’histoire. C’est l’impression que j’ai eu notamment dans dernières pages.  Vous apprécierez Jamal. Quant aux personnages secondaires, pas le temps d’éprouver de réelle sympathie pour eux, sauf pour André qui tient La Sirène en fait, mais avec eux aussi vous aurez votre lot de surprise. Il n’y en a qu’un/qu’une pour qui j’ai eu des soupçons, mais je vous laisse la surprise…  Je vous mettrai bien au défi de  deviner le dénouement de l’histoire avant la fin, mais, je doute que ce soit possible.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « « N’oublier jamais », de Michel Bussi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s