La deuxième séletion du prix Femina et Médicis, les finalistes du prix Décembre et Flore

Je n’ai pas eu beaucoup de temps la semaine dernière et me voilà en retard pour l’annonce des prix.

Bref voici la deuxième sélection du prix Femina :

Cinq romans français :
Yves Bichet, L’homme qui marche
Marie-Hélène Lafon, Joseph
Yanick Lahens, Bain de lune
Antoine Volodine, Terminus radieux
Eric Vuillard, Tristesse de la terre

Cinq romans étrangers:
Sebastian Barry, L’homme provisoire
Jennifer Clement, Prière pour celles qui furent volées
Grazyna Jagielska, Amour de pierre
Nell Leyshon, La couleur du lait
Zeruya Shalev, Ce qui reste de nos vies

Voici la deuxième sélection du prix Médicis

Romans français

  • Véronique Bizot, Ame qui vive
  • Claudie Hunzinger, La langue des oiseaux
  • Hedwige Jeanmart, Blanès
  • Frank Maubert, Visible la nuit
  • Laurent Mauvignier, Autour du monde
  • Eric Reinhardt, L’amour et les forêts
  • Antoine Volodine, Terminus radieux
  • Valérie Zenatti, Jacob Jacob

Romans étrangers

  • Margaret Atwood, MaddAddam , traduit de l’anglais (Canada) par Patrick Dusoulier.
  • Lily Brett, Lola Bensky, traduit de l’anglais (Australie) par Bernard Cohen.
  • Anthony Marra, Une constellation de phénomènes vitaux , traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert.
  • Antonio Moresco, La petite lumière , traduit de l’italien par Laurent Lombard.
  • James Salter, Et rien d’autre,  traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville.
  • Taiye Selasi, Le ravissement des innocents , traduit de l’anglais (Royaume Uni) par Sylvie Schneiter.
  • Evie Wyld, Tous les oiseaux du ciel , traduit de l’anglais (Australie) par Mireille Vignol.

Je poursuis avec les deux deux finalistes du prix décembre :

Elisabeth Roudinesco, Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre
Paul Veyne, Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas

Le prix flore a également annoncé la liste de ses finalistes :

• Aurélien Bellanger, L’aménagement du territoire
• Frederika Amalia Finkelstein, L’oubli
• Ismaël Jude, Dancing with myself
• Franck Maubert, Visible la nuit
• Leïla Slimani, Dans le jardin de l’ogre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s