« La fille de Debussy », de Damien Luce

damien-luce-la-fille-de-debussy-coverRésumé

Printemps 1918, Claude-Emma Debussy, affectueusement appelée Chouchou, se confie à son journal intime. Portant un regard tendre sur le monde, elle y restitue son quotidien, à un époque marquée par la guerre. En hommage à son père disparu, elle se promet de déchiffrer une partition chaque semaine au piano. Loin des gammes qu’onn lui impose, elle écrit avec poésie et candeur la musique de la vie. Comme dans l’oeuvre de Debussy, la mélancolie se transmue en pure joie sous la plume de cette enfant prodige.

Journal imaginaire, La fille de Debussy nous entraîne dans l’univers romantique d’une jeune fille pas comme les autres, qui fut la joie d’un compositeur de génie.

Notation sur 5

Intrigue 3 scarabees

Personnages3 scarabees

Écriture 4 scarabees

Avis de lecture

Ce qu’il nous est donné à lire est le journal d’une jeune fille de 12 ans, d’une jeune fille qui vient de perdre son père, une perte qu’elle partage avec un grand nombre de personne, puisqu’il s’agit d’un grand compositeur. Mais comme elle le souligne, elle pleure un père alors que les autres pleurent l’artiste. Nous la voyons grandir au fil des pages, avoir des préoccupations de jeunes filles, porter un regard sur ce qui l’entoure, sur le monde des adultes, un regard tantôt drôle, tendre comme cela est dit en résumé, mais aussi critique.

Cette jeune fille a un rapport spécial à la musique, et cela tient notamment à la promesse qu’elle s’est faite de déchiffrer les partitions de son père chaque semaine. Elle grandit également dans une époque sombre, la guerre est présente, mais pas tant que cela à mon sens, moins que son idylle avec Marius et ses rêveries de jeune fille ou des anecdotes sur ce père disparu.

Ce journal imaginé est une lecture agréable dans l’ensemble, j’ai aimé le côté anecdotique de certains passages, mais je dois dire que je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Pour ce qui est de l’évocation de l’œuvre de Debussy, je ne la connais pas, alors j’ai été davantage sensible à tout ce qui nous donne à percevoir l’homme derrière le musicien. Pour finir cette lecture aura le mérite de m’avoir fait découvrir un compositeur. Voici un lien pour écouter par exemple Nocturne , Clair de lune et si vous en voulez plus il y a un best of de 1h12.

Citations

« Je n’aime pas mon visage. On dirait une tête de poupon sous une perruque de jeune fille. Mes joues sont si gonflées que j’ai toujours l’air d’avoir la bouche pleine. »

« Morceau de la semaine : le Menuet de la Suite bergamasque. Le piano est décidément n instrument impossible. Au début, c’était facile: on avait toujours les mêmes doigts sur les même touches, et il suffisait d’appuyer sur la bonne. C’était une sorte de jeu »

Publicités

2 réflexions au sujet de « « La fille de Debussy », de Damien Luce »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s