« Les vestiges de l’aube », de David S. Khara

vstieg de l'uabeRésumé

Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.
Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.
Mais Barry ignore encore que Werner n’est pas un homme comme les autres…

Des collines de Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu’il a trouvé sa voie.

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages cinq scarabees

Écriture cinq scarabees

logo coup de coeur

Avis de lecture

J’ai acheté ce livre au salon du livre de Paris cette année. Je n’avais pas prévu d’arrêt au stand 10-18, mais quand j’ai vu que David S. Khara y était assis, j’ai repensé au bien qu’on m’avait dit de son livre Les vestiges de l’aube. J’ai enfin trouvé le temps de le lire et quel timing ! Je vous disais dans le précédent article que j’attendais la suite en format poche et quelques jours plus tard, qu’est-ce que je trouve au rayon polar ? Une nuit éternelle en poche. Par contre, j’ai finalement 3 ou 4 livres qui passeront avant, je tâcherai de l’attaquer assez vite.

Mon impression au commencement

Après un court et bon prologue, le 1er chapitre amorce l’intrigue du roman simplement et efficacement. Le 2e chapitre, nous fait entrevoir l’autre dimension du roman, celle qui m’a motivé à lire cet auteur. En italique, Werner livre ses pensées, se présente ici. Mort oui, vampire certes, mais redoutable chasseur non. Il me fait l’effet d’un être fin, cultivé, curieux, dont la découverte d’internet a bouleversé l’existence. A la lecture du chapitre suivant, on se rend compte qu’il y a un enjeu autour de cette rencontre entre les deux hommes, qui s’avère important pour l’un comme pour l’autre. Un très bon début !!!

Ce que j’ai pensé de la trame

L’auteur amorce une enquête et s’attache à développer la relation de Werner et Barry. La seconde aura un impact considérable sur première. L’auteur réussit à nouer le tout de manière intéressante. Mais je ne dirais pas que l’une ou l’autre des facettes du livre ( facette policière ou fantastique) prend le pas sur l’autre. Il y a un bon équilibre qui permet à l’auteur de ne pas négliger la qualité de l’enquête, ou encore la part de mystère de Werner.

Mais je reconnais que pour parler de ce livre, c’est sous l’angle de l’amitié entre Werner et Barry qu’on y arrive. Barry et Werner sont à un moment de leur existence où leur rencontre s’avèrent capitale, et revêt une importance majeure dans l’existence de chacun. On sent qu’ils ont autant besoin l’un de l’autre de ces discussions, et en tant que lectrice je guettais ces moments. Lorsque la rencontre survient, se pose alors pour Werner la question de révéler son identité ou pas.

Que je suis contente d’avoir eu entre les mains un roman avec un vampire digne de ce nom. Un vampire qui paraitrait presque humain par ses sentiments, mais sa nature, sa force physique, ses dons sont là pour nous rappeler à qui nous avons affaire : un être qui peut « faire perdre la raison à sa victime en un battement de cils ». Il y a aussi ce charme mystérieux qui va toujours si bien aux vampires. Enfin, sa présence pose aussi une question : qui est l’ennemi ici ? Au regard de l’histoire de Werner, de ce qu’il est et ce qu’il accomplit, au regard du travail de Barry, c’est l’Homme qui semble tout désigner. Mais pour Barry, les choses ne seront peut-être pas aussi limpide…

Les personnages

Le premier portrait de Barry nous est livré par Werner dès le début p21. L’auteur nous transmet des données pour mieux appréhender Barry avant  qu’il entre en scène, mais je note qu’au sujet de Werner, il demeure plus vague (mystère oblige) se basant davantage sur l’image que s’en fait Barry, ce qui influence aussi notre façon de le voir.

Werner a vécu la guerre de Sécession, Barry le 11 septembre. Pour tous les deux, la vie a basculé au cours de ces évènements, laissant des blessures, une certaine fragilité. Après de tels évènements, c’est une quête d’un sens à donner à sa vie qui survient. Très vite, il apparait que tous deux ont besoin l’un de l’autre. L’histoire de ces deux personnages vous touchera forcément.

Conclusion

Un très bon livre qui nous emmène loin du simple roman policier. Un mix de genre réussi, un suspens à la fin qui soulève de nouvelles questions au sujet du vampire. J’espère que je vais autant me régaler avec Une nuit éternelle !

Sortie : novembre 2014

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Les vestiges de l’aube », de David S. Khara »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s