« Les Dolce, Sur la route des magiciens, t.1 » de Frédéric Petitjean

dolceRésumé

Les Dolce sont la dernière famille de magiciens au monde. Pas besoin de machines incroyables, encore moins de baguettes magiques ou de balais volants. Les Dolce utilisent cent pour cent des capacités de leur cerveau. Et, surtout, ils sont les gardiens de l’eau pure, qui contient les cellules de toutes les espèces vivantes ou disparues, faune comme flore…
Leur mission : sauver la planète d’une pollution irréversible, orchestrée par les sorciers de la Guilde noire…

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages4 scarabees

Écriture4 scarabees

Avis de lecture

Frédéric Petitjean met en scène les Dolce, alias les Colde, LA dernière famille de magicien au monde. Cette famille se compose des parents Melidiane et Rodolpherus, et de leurs enfants Léa et Antonius. Il y a aussi le  grand-père un brin déjanté Melkaridion, assailli par des trous de mémoire. Toute cette famille plutôt attachante, tente de vivre « normalement » parmi les hommes, comme les hommes, sans faire de vague. Pourquoi sont-ils les derniers ? Pourquoi se dissimulent-ils ? J’ai bien aimé l’univers que créé l’auteur ici, un univers magique qui se dévoile davantage à la fin du livre et qui promet encore de belles découvertes. Pas de baguette magique, de chapeau de sorcier ici, mais des êtres aux capacités hors du commun, doté d’une espérance de vie de plusieurs siècles. Melkaridion, par exemple, est le petit-fils de Merlin, à travers les siècles il a conseillé des rois. Comme toute force du bien, un adversaire cherche à les anéantir et cette menace va bouleverser leur existence qui semblait, cette fois-ci, bien établie.

Très vite, on comprend qu’un dilemme se pose : en tant que magicien, comment s’intégrer durablement ? Pour Léa et Antonius des ados-magiciens, côtoyant des adolescents ordinaires et aspirant aux mêmes choses qu’eux,  ce n’est pas simple. Ils ont beau être des magiciens, les relations entre les membres de cette famille sont soumises aux mêmes règles que nous autres pauvres humains (conflit, problème d’autorité parentale…). Mais, chez les Dolce, les choses prennent des proportions plus grandes. Difficile par exemple lorsque votre mère lit dans vos pensées, ou encore de se construire une vie parce qu’on est obligé de déménager fréquemment.

La lecture est très plaisante, il y a des éléments que je n’évoque pas pour préserver la surprise, mais ce roman plaira clairement aux adolescents à la recherche d’un roman mettant en scène des sorciers et magiciens. Dans le registre littérature de l’imaginaire pour ados, la dystopie est très présente aujourd’hui, alors cela ne fait pas de mal de découvrir une série autour de la magie. A noter que les 2 tomes des Dolce étaient déjà sortis il y quelques années chez un autre éditeur et qu’il s’agit donc d’une réédition,  à l’occasion de la sortie du tome 3.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Les Dolce, Sur la route des magiciens, t.1 » de Frédéric Petitjean »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s