« Le jeu de l’assassin », Amy Raby

Le-Jeu-de-lAssassin_8208Résumé

Vitala Salonius est un assassin surentraîné et une femme aussi attirante que dangereuse œuvrant pour la libération de son peuple. Sa mission : séduire l’empereur avant de lui porter le coup fatal.
Dirigeant d’un pays au bord du chaos, Lucien Florian Nigellus ne baisse jamais sa garde. Sa vie étant menacée à chaque instant, il ne peut se le permettre, même devant cette éblouissante courtisane de passage au palais. Pourtant, Vitala pourrait bien le distraire un instant de ses préoccupations – et combler d’autres besoins…
Un assassin n’a pas le droit de succomber à sa proie, Vitala le sait depuis l’enfance.
Or Lucien ne ressemble pas au tyran sanguinaire qu’elle s’est imaginé. Prise entre ses convictions et un sentiment plus trouble, Vitala hésite. À qui ira sa loyauté ?

Notation sur 5

Intrigue3 scarabees

Personnages 3 scarabees

Écriture3 scarabees

Avis de lecture

Ce roman s’inscrit dans une trilogie, mais on peut aussi bien le lire seul. Dans Le jeu de l’assassin, c’est Vitala qui est au cœur de l’intrigue. Dans L’honneur de l’espion, c’est Rhianne, la cousine de l’empereur Lucius. Elle apparait dans Le jeu de l’assassin. Et enfin dans le dernier La flamme du prince, c’est Céleste la sœur de Lucius qui est au centre du roman. Trois femmes, trois personnages évoluant dans un même univers, qui devrait s’enrichir au fil des livres.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de la fantasy. Le résumé m’a plu, ma seule crainte était que le roman dérive trop vers quelque chose de sentimental. La mission de Vitala est en effet de séduire l’empereur, et la quatrième de couverture fait état d’ « une histoire captivante d’un assassin tombé amoureux de sa cible« . Une histoire d’amour entre l’assassin et sa cible, c’est plutôt facile, classique même. Mais je me suis laissée porter par l’intrigue en appréciant davantage l’univers que crée l’auteur, quand je me plonge dans un roman de fantasy c’est ce qui m’importe. Pour clore sur la dimension sentimentale du roman, il est clair que ce livre est destinée à des lectrices, mais cette histoire d’amour, toute torride qu’elle puisse être annoncée, ne vous fera pas frissonner, tout ce qui arrive est du registre du prévisible.

Dans l’univers qu’Amy Raby crée, elle attache beaucoup d’importance à un jeu de stratégie qui ressemble aux échecs ( le caturanga) jeu favori de Lucius. C’est d’ailleurs grâce à ce jeu que Vitala est mise en relation à Lucius. On croise plusieurs sortes de mages, tels que les mages de guerre, ou encore des guérisseurs. Bref un univers magique intéressant, un peuple asservi, un groupe cherchant à renverser l’empereur, une trahison, de quoi concevoir un roman rythmé, et il l’est.

Ce n’est pas un roman facile à défendre dans le sens ou il y a du bon et la plume est dynamique. Mais la romance est trop présente à mon goût. Cela me laisse l’impression d’avoir lu un roman sentimental, plus que de la fantasy. J’hésite à lire un autre tome, peut-être le 2e L’honneur de l’espion, j’ai bien aimé Rhianne. Enfin, ce ne sera pas pour tout de suite.

Date : janvier 2016

Titre original : Assassin’s Gambit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s