« Au commencement du septième jour », de Luc Lang

51p9txU759LRésumé

4 h du matin, dans une belle maison à l’orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d’avoir un très grave accident, sur une route où elle n’aurait pas dû se trouver. Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu’il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat.
Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d’abîmes sous ses pas. De Paris au Havre, des Pyrénées à l’Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines. Un roman d’une ambition rare.

Notation sur 5

Intrigue3 scarabees

Personnages4 scarabees

Écriture2 scarabees  et demi

Avis de lecture

Le titre m’a intrigué, la quatrième de couverture promet de « l’action », un roman rythmé. Mais les quatrièmes de couvertures sont joueuses, parfois trompeuses avec le lecteur…

J’ai bien aimé les premières pages de ce roman. On sent la frustration, l’inquiétude, on vibre avec Thomas, dès les premières lignes. L’utilisation des points de suspensions est efficace. Mais l’écriture de Luc Lang peut aussi se faire pesante. Pas facile de reprendre son souffle dans ce texte compact. En effet, les dialogues sont incorporés dans le corps de texte, cela passe bien, mais y participe malgré tout. Je pense aussi à la grande précision des descriptions des trajets en voiture de Thomas, que j’ai fini par sauter. J’ai vu ce livre qualifié de page-turner par un libraire, pour moi c’est loin d’être le cas.

Le roman se découpe en 3 livres. Le premier est centré sur l’accident de Camille qui lutte entre la vie et la mort. J’ai été tenté d’abandonner ma lecture. La faute peut-être à l’idée que je me faisais de cette « enquête sans répit » que j’attendais. J’ai été un peu surprise par la manière brutale dont on passe au livre 2. Des questions surviennent au sujet de Camille mais pas vraiment de réponses. Il faut dire le sujet du roman est avant tout Thomas qui revêt, au fil de ces 3 livres, la casquette du père, du mari, du frère, du fils, ouvrant la porte à un lourd secret de famille. La complexité des relations entre Thomas, son frère et sa sœur est intéressante. C’est là que nous emmène l’auteur par la suite.

Luc Lang a écrit un roman très dense, et si je n’ai pas été réceptive à  son écriture, la fresque familiale qu’il dresse, est soutenu par des personnages forts qui restent en mémoire. Bref, j’ai ramé pour finir ce livre, c’est vrai, mais je voulais avoir le fin mot de l’histoire et je l’ai eu.

Sortie : août 2016

Vous pouvez maintenant me retrouver sur instagram.

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Au commencement du septième jour », de Luc Lang »

  1. j’ai bien aimé « L’autoroute » rentrée 2014 il me semble de cet auteur
    je me laisserai peut-être tenter mais ce n’est pas une priorité, il y a d’autres tentations même si je ne suis pas trop emballée par cette rentrée (comme en 2015…)

      1. je n’ai presque rien lu de la rentrée 2015!!! j’ai commencé « Boussole » au printemps, j’adore mais je me suis arrêtée au milieu car j’avais des notes partout, des post-it, à pratiquement chaque page!!!!
        une érudition et une réflexion sur l’orientalisme que j’adore et qui me fascine mais me renvoie à mon « inculture » c’est plus un essais qu’un roman…
        mais j’y reviendrai, il est sur la table de chevet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s