« Blackstage » d’Esther J. Hervy

cvt_blackstage_4484Résumé

« On a roulé le long du Strip dans cette voiture de location qu’on avait chopée en bas de l’hôtel (…) On était totalement sortis du monde réel. Avec cette drogue  et ces horribles lumières j’avais l’impression d’être dans un vieux rêve psychédélique, tout droit sorti des années 70. Les hôtels se dressaient les uns après les autres devant nous, toujours plus hauts, plus imposants et plus fantaisistes au fur et à mesure qu’on avançait sur l’avenue. Les palmiers se balançaient au rythme du vent qui soufflait fort dans cette partie du désert colonisée. Les panneaux lumineux se reflétaient dans les lunettes noires de Josh et c’était comme si on avait placé des strombos dans l’habitacle. Je renversai la tête en arrière et me mis à rire. Je rigolai comme je n’avais jamais rigolé. Je ne pouvais plus m’arrêter. Josh me regarda, le sourire aux lèvres et Janet et Richie hurlèrent leur folie derrière moi. La voiture prit de la vitesse et Josh monta encore le son. La ville défilait au rythme de la musique qui me perçait les tympans et je clignai des yeux en même temps que toutes ces publicités grotesques qui défiguraient l’agglomération. Cette ville était définitivement affreuse. Mais elle était parfaite pour cette soirée, parce qu’elle représentait exactement le bordel que j’avais dans le crâne à cet instant précis. »

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages4 scarabees

Écriture4 scarabees

Avis de lecture

Esther J. Hervy nous emmène côté coulisse en nous racontant l’envers du décor de la vie d’une rockstar, avec une écriture franche et sans concession.

L’univers peut paraitre superficiel : des nuits de fêtes, des filles, de la drogue et de l’alcool. Mais l’auteur contrebalance cela avec Rachel et Josh, deux personnages attachants par leurs fragilités, leurs forces. Car ce roman c’est aussi l’histoire d’amour de ce couple. L’auteure joue sur deux temporalités. Ces multiples aller-retours entre le passé et le présent permettent de comprendre comment  il s’est formé, qui sont Rachel et Josh,  et éclaire également leur situation présente.

Ce qui caractérise ce roman c’est l’alliance des contraires. La pudeur du début laisse place à plus d’érotisme. A l’innocence du début affichée par Rachel, nous basculons vite dans le monde de Josh plus brute. Une descente aux enfers semble s’amorcer pour notre personnage, entre autre à cause de la pression qu’il subit à chaque concert.

Je suis très vite entrée de ce roman rythmé par des chapitres courts. Ce que je retiens de cette lecture, c’est le côté rock’n’roll très présent, que l’on retrouve bien dans l’écriture. Ce roman est sensible, il peut être sulfureux, mais il ne tombe pas dans le vulgaire. Bref, un bon moment de lecture à découvrir.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Blackstage » d’Esther J. Hervy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s