« Newland » de Stéphanie Janicot

newland-janicotRésumé

Suite aux mesures drastiques prises durant les siècles précédents, l’Europe devenue Newland vit désormais en paix et en harmonie. Chaque citoyen se voit orienté à quatorze ans vers la filière qui correspond le mieux à ses inclinations. Depuis l’enfance, au vu de ses performances, Marian est assurée d’être dirigée vers un domaine intellectuel. Aussi éprouve-t-elle un véritable choc à ne pas y être admise et un sentiment d’injustice qui va la conduire à transgresser les lois de Newland et en découvrir le fonctionnement, au risque de s’y briser.
Roman d’anticipation autant que roman d’apprentissage, Newland nous plonge au coeur des questionnements les plus brûlants qu’Aldous Huxley, avec Le Meilleur des mondes, avait posés en son temps sur notre devenir et sur les dérives qui aliènent, au nom du bonheur et de l’égalité, la notion même de liberté.
Notation sur 5
Intrigue4 scarabees
Personnages4 scarabees
Ecriture4 scarabees

Avis de lecture

J’ai adoré La mémoire du monde, cette œuvre ambitieuse. Voici ce que j’ai écrit à l’époque : C’est pour moi le genre de livre qui marque, un livre dans lequel l’auteure a mis beaucoup d’aventures, de réflexions, de pensées (par là je veux dire que la philosophie est un thème majeur dans ce roman, ainsi il regorge de pensées qui ont trouvé un écho en moi), d’histoire et d’Histoire, que j’ai été emportée, subjuguée (et oui carrément) par l’ensemble. Les trois tomes ont été un vrai régal.

J’ai naturellement été curieuse de découvrir Newland. Stéphanie Janicot prête sa plume à plusieurs genres littéraires : ici la science-fiction et prochainement un thriller que j’ai hâte d’avoir entre mes mains.

Newland se déroule au  au XXIIIè siècle. Newland, c’est une Europe vivant en autarcie. Les frontières sont fermées, le contact avec le reste du monde n’a pas lieu pour le peuple. La vie est stricte et strictement sous contrôle. Les citoyens sont divisés en trois castes. Une certaine égalité, dite parfaite, est appliquée entre chaque personne. C’est un monde assez froid quand même. Les relations entre individus laissent peu de place à l’émotion de manière générale. Les naissances sont artificielles. Les bébés sont conçus grâce à l’ADN de la caste Blanche seulement. Les membres des autres castes sont stérilisés. Les couples de la caste Bleue élèvent les enfants. Les Noirs sont plus autonomes et entreprenants dans leur vie.

Newland se passe en Brittonie. Nous suivons 3 personnages dont la principale est Marian, âgée de 13 ans au début du roman. L’auteur joue aussi sur deux temporalités.  Marian, une jeune fille qui était destinée à être Blanche (donc vivre recluse avec ceux de sa caste dans la Cité des Femmes, donner ses ovocytes, et ainsi perpétuer son ADN) mais, au moment de la sélection, elle est désignée pour être Noire. Perdue, envahie par un sentiment d’injustice et de haine, elle voudra se venger.

Partant de ce désir de vengeance, je vous précise que ce roman nous livre plus de réflexions que d’actions. Marian s’interroge sur la liberté et cette égalité, dite parfaite. Stéphanie Janicot creuse de manière intéressante les arcanes de la société qu’elle façonne, le mode de vie des habitants de Newland et les effets que produit une société totalement aseptisée. Les références au passé sont multiples et j’ai particulièrement apprécié le voyage effectué par Marian dans le passé.

En bref, un nouveau bon moment de lecture avec Stéphanie Janicot. Je me suis délectée des petits détails qui fondent la société de Newland et de ce qui fait que ce roman se situe dans la lignée de celui d’Aldous Huxley.

Publicités

4 réflexions sur “« Newland » de Stéphanie Janicot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s