« Valet de pique », de Joyce CarolOates

oates-valet-de-piqueRésumé

Quel auteur n’envierait-il pas le sort de Andrew J. Rush ? Écrivain à succès d’une trentaine de romans policiers vendus à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde, père de famille heureux, Andrew vit dans une petite ville du New Jersey où il trouve le calme nécessaire pour édifier son œuvre.
Mais Andrew a un secret que même ses plus proches ignorent : sous le pseudonyme de Valet de pique, il écrit des romans noirs, violents, pervers, romans publiés avec un énorme succès et qui scandalisent autant qu’intriguent le monde littéraire.
Pourtant, cet équilibre tout en dissimulation que Andrew a patiemment élaboré va être menacé. Au départ, la plainte d’une voisine, Mrs Haider, probablement un peu dérangée, qui l’accuse d’avoir plagié ses romans auto-publiés, accusation qu’elle avait déjà formulée dans le passé à l’encontre de Stephen King. Innocenté par le tribunal, Andrew sera néanmoins affolé par cette affaire, et des « fantômes » du passé vont se réveiller et tout chambouler. Un thriller magistral de Joyce Carol Oates, efficace, inquiétant, drôle aussi – jouant brillamment sur les références à Stevenson, Poe ou Stephen King. Un roman qui éclaire les forces noires manipulant la conscience d’un auteur à succès, et entraîne son lecteur hypnotisé sur une mince ligne de crête séparant génie et folie.

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages 4 scarabees

Écriturecinq scarabees

Avis de lecture

Régulièrement, je vois un nouveau livre sorti aux éditions Philippe Rey et j’ai toujours eu envie de découvrir la plume de Joyce Carol Oates.  Je remercie Anaïs de l’Agence Anne et Arnaud ainsi que la maison d’édition pour cette très belle découverte.

Voici en 3 points ce qui m’a plu dans Le valet de pique :

Un personnage principal énigmatique : Qui est Andrew J. Rush ? Un auteur de thriller classique et très maîtrisé dans l’intrigue et la forme. Il produit des best-sellers, se voit  comparé à Stephen King (Stephen King du gentleman). Il nourrit une certaine obsession pour lui d’ailleurs, en attente d’une sorte de reconnaissance. C’est un bon père et mari… à première vue. Mais il cache quelque chose, un secret, un côté « noir » que tous ignorent et qui ne doit pas être découvert. Sous couvert d’un pseudonyme, il écrit des romans noirs « épouvantables, dépravé » (p.18), trash. Bref, des romans qu’il écrit avec ses tripes, si bien qu’il n’en garde jamais de vrais souvenirs. Dans ces moments-là , Andrew parait un autre, une autre personnalité a pris sa place…

Une intrigue efficace, une atmosphère inquiétante. Dès qu’Andrew se trouve accusé de plagiat, on sent une rupture, un changement chez ce personnage.  D’abord étonné, persuadé qu’il s’agit d’une regrettable erreur, il prend contact avec celle qui l’accuse : Mme Haider. Si seulement il s’était arrêté là, mais non… Il va faire des découvertes surprenantes. Une voix intérieur prend le dessus, celle du Valet de pique, et il aurait mieux fait de ne pas l’écouter. Andrew change. En lisant ce roman, notamment les passages se déroulant chez Mme Haider, ou quelques-uns se déroulant dans son « antre d’écrivain », il y a un glissement vers la folie, un soupçon de fantastique, une atmosphère qui m’a fait pensé à Allan Edgar Poe.

Du rythme et une intrigue qui ne ménage pas Andrew. Tout est dit dans cette phrase. J’ai adoré le style Joyce Carol Oates et le rythme insufflé à cette intrigue. C’est un  beau travail aussi réalisé par le traducteur ! Je n’ai pas évoqué les autres personnages, mais sa femme Irina est aussi intéressante, dans le sens où elle aussi a eu des ambitions d’écrivains. Elle y a renoncé, et s’est consacré à sa famille entre autre chose, mais cela suscite un sentiment de culpabilité chez Andrew.

Un très bon roman, qui met au cœur de l’intrigue un écrivain à succès, le processus d’écriture, un très bon thriller qui le plonge dans les ténèbres.

Publicités

4 réflexions sur “« Valet de pique », de Joyce CarolOates

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s