« U4 – Stéphane », de Vincent Villeminot

STEPHANERésumé

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Notation sur 5

Intrigue4 scarabees

Personnages cinq scarabees

Écriture 4 scarabees

Avis de lecture

J’ai précédemment lu Jules, de Carole Trébor, et si mon choix s’est porté sur Stéphane pour poursuivre la série, c’est son caractère, cet aperçu de son histoire qui m’a décidé.

Mon avis au commencement

Stéphane est à Lyon, seule dans l’appartement de son père. Elle attend. Elle espère son retour, et si elle fréquente un R-point pour se procurer de la nourriture, elle ne compte pas quitter l’appartement. Dans ce chaos, un semblant de routine s’installe, mais quand le chaos s’installe tout peu basculer, et c’est ce qui va arriver à Stéphane d’une terrible façon. Un début accrocheur qui laisse présager de bons rebondissements !

Ce que j’ai pensé de la trame

Si Jules était plus accès sur la survie dans ce nouveau monde, les dérives de ce nouveau système, et le choix de l’intégrer ou non, ici c’est sous un autre angle que nous abordons l’univers U4. Stéphane est la fille d’un épidémiologiste. Elle-même semble plutôt calée en la matière. Ainsi l’enjeu est de comprendre le virus et surtout de trouver un traitement possible.

J’avais déjà dit dans le précédent article consacré à cette série, qu’il y a un tronc commun, mais ce qui compte également c’est le récit du parcours d’un personnage : ici celui de Stéphane. Elle fait très vite preuve d’une force de caractère, d’une indépendance, cela la rend très intéressante. J’ai suivi avec beaucoup de plaisir l’évolution de sa situation, avec ce qu’elle comporte de drames, de rebondissements. Et WOT dans tout ça ? On le sait avant même d’avoir commencé ce livre : Stéphane va rallier Paris. C’est le comment qui est important et le pourquoi. Je vous l’ai dit au début, Stéphane veut retrouver son père, elle reste persuader qu’il ne l’a pas abandonné, aussi ce voyage n’est pas sans espoir pour elle. Il reste à savoir que ce voyage, de Lyon à Paris, sera long et éprouvant.

Conclusion

Stéphane c’est donc un roman riche, qui se lit d’une traite. Une nouvelle fois, je souligne la justesse du ton et des personnages. Enfin, lire une 2e roman de la série U4 signifie recroiser Jules, mais aussi Yannis que l’on savait déjà très lié à Stéphane (je n’en ai pas parlé ici, mais il a un grand rôle dans ce roman) et Koridwen. Cela signifie relire des scènes sous un autre angle. Le résultat est que les deux livres lus s’imbriquent parfaitement.

Sortie : août 2015

« U4 – Jules », de Carole Trébor

U4-julesRésumé

Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l’épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu’il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu’il décide de prendre sous son aile. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

Notation sur 5

Intrigue 4 scarabees

Personnages 4 scarabees

Écriture cinq scarabees

Avis de lecture

Cela fait bien longtemps que je ne me suis pas plongée dans un roman d’ados. J’ai été tentée par les Hunger Games, mais j’ai privilégié d’autres lectures. Ici ce qui m’a attirée c’est le concept : 4 livres par 4 auteurs dans un même univers. Les 4 livres constituant la série U4, sont sortis en même temps. Alors je parle du livre et non de tome, parce qu’il n’y a pas d’ordre conseillé pour les lire. Chacun se complète en adoptant des points de vue différents. Si un livre semble se suffire à lui-même, je suis curieuse de poursuivre avec les autres, mais j’y reviendrai.

Mon impression au commencement

Jules est cloitré dans l’appartement familial, seul avec son chat, sans nouvelle de son frère, de ses parents. De la fenêtre de chez lui, un décor apocalyptique, des corps et des rats partout, jusque dans son immeuble. Jules se pose beaucoup de questions, mais n’obtient pas de réponse. Le manque de nourriture l’oblige à s’aventurer dans Paris, devenu une ville fantôme. Dès le début, on devine que Jules est un gamer et pour faire face à cette situation apocalyptique, endosser l’identité de son avatar Spider snake, l’aide un peu. En quelques jours, Jules, sa vie a basculé et il se retrouve même avec une petite fille sur les bras. Tout cela pour dire que dans ce récit à la 1ère personne, on entre très bien dans le livre et dans la tête de Jules.  Ce début pose aussi des questions, sur les raisons de cette apocalypse par exemple.

Ce que j’ai pensé de la trame

Nous suivons Jules et nous le voyons mûrir, prendre sa place au sein d’un groupe d’ados ayant décidé de survivre en dehors des R-point prévu par l’armée pour abriter les survivants. Ce tome-ci est très accès sur la survie : les missions de ravitaillement, les conflits avec d’autres bandes armées, ou même avec les militaires, bref, le livre ne manque pas d’action.

Il y a cela et il y a aussi ce qui constitue le tronc commun avec les 3 autres livres, puisqu’en effet nous rencontrons Koridwen, Yannis et Stéphane à différentes reprises. Le premier contact n’est pas forcément amical, mais très vite ils se rendent compte que leur présence à Paris n’a rien d’un hasard, mais je n’en dis pas plus… Du coup, pour moi qui vient d’entamer la série avec Jules, j’ai un aperçu de la personnalité des autres, leur histoire est amorcée, ce qui fait que j’ai bien envie d’en lire un autre. Mon choix se porte sur Stéphane.

Mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est que ce livre même s’il fait partie d’un tout, nous restitue avant tout l’histoire de Jules. Comment a-t-il vécu cet apocalypse, le fait d’être seul livré à lui-même durant les premiers jours de l’épidémie. Comment cet ado, souvent en proie au doute, qui se réfugiait derrière son écran s’est peu à peu métamorphosé, même si le gamer n’est jamais loin. La plume de Carole Trébor est tantôt sensible, tantôt vive. Elle accorde beaucoup d’importance aux ressenti et aux pensées de son personnage, j’ai bien aimé cela.

Conclusion

Carole Trébor donne une voix et un ton juste à son personnage, et les doutes, les peurs qui le traverse le rende plus sympathique, disons. Voilà donc un bon divertissement qui m’a emportée jusqu’à la fin, porté par une écriture efficace dans l’ensemble. A suivre : la lecture de Stéphane, de Vincent Villeminot.

Sortie : août 2015